top of page

« Ça évoque beaucoup de souvenirs d’enfance, être assise à la table de la cuisine avec ma mère et ma grand-mère... c’est un travail un peu laborieux et ça devenait [l’activité] de l’après-midi, préparer la farce, s’asseoir là après avoir blanchi les feuilles de vigne, toutes les préparer, puis les rouler individuellement, à la main, et remplir une grande marmite, mettre le tout sur le feu, cuire, puis tout mettre au réfrigérateur. On s’en régalait pendant quelques jours, puis on en offrait à la famille, aux amis et aux voisins. »

bottom of page